C’est le 15 août 1961, jour de la fête de l’Assomption, que cette patriote et chrétienne convaincue qu’était Clara Lanzi fonde le Secours de France, alors que persiste la résistance face au processus d’abandon de l’Algérie, avec toutes les tragédies qu’il allait susciter des deux côtés de la Méditerranée.

Sous sa dynamique impulsion, l’association réussira à fédérer de nombreuses personnalités venues de tous les horizons politiques et professionnels.

L’objet est de venir en aide à toutes les « victimes de leur foi en la Patrie » et, plus particulièrement, aux familles des soldats « embastillés », celles des « rebelles » de l’Algérie française, des Pieds-noirs rapatriés et, surtout, des harkis rescapés des massacres, parqués, dans des camps, avec leurs familles.

Par la suite, l’Association concentrera ses efforts sur cette dernière catégorie de la population qui aura le plus de mal à se réinsérer au sein de la nation. Avec le temps, toujours fidèle à ses engagements initiaux, elle diversifiera ses interventions en direction de certaines communautés chrétiennes menacées, au Proche et Moyen-Orient.

En tout état de cause, sa triple vocation initiale perdure :

  • venir en aide à ceux que leur engagement patriotique ou religieux a meurtris, déracinés, ou appauvris,
  • construire la société de demain sur les fondations héritées du passé,
  • rétablir la vérité sur l’histoire récente de notre pays, lutter contre la désinformation médiatisée ambiante, l’invitation permanente à la repentance et la négation des valeurs traditionnelles de la France.