Sauver les interprètes afghans

Cette nouvelle lettre évoque le sort tragique des interprètes afghans dont nous avons eu besoin lors de nos interventions dans ce pays.
Ces hommes qui sont les oreilles et la langue de nos soldats, sans lesquels, nous serions démunis car incapables de comprendre les dialectes locaux, sont en but à la vengeance des talibans et mis au banc de leur société qui les voient comme des traitres en terre d’islam.

Vous trouverez également la tribune de Boualem Sansal qui livre une réflexion lucide sur ce qui se passe en Algérie.

Mais aussi une longue recension sur une soirée exceptionnelle organisée par notre association autour de la projection du film de Marcela Ferraru : “Hélie de Saint Marc, témoin du siècle”.
Ce film entame d’ailleurs un tour de France demandé par toutes les associations patriotiques de province.

8 Commentaires

  1. Ce sont les nouveaux Harkis et leurs familles . même déshonneur . Que doivent penser les militaires qui travaillaient avec eux .Qu’en pensent leurs chefs (ils sont tous médaillés bien sûr ) j’ai connu ça en Algérie , donc je ne suis pas étonné , et peut être que les anciens combattants seront traités de criminels de guerre ; J’ai connu ça aussi !

  2. J’ai honte de la façon dont nous utilisons dans différents pays ces hommes qui font confiance à la France et que nous abandonnons à leur sort alors que nous savons qu’il sera dramatique qu’ils risquent de perdre la vie et celle de leur famille et auxquels nous refusons un visa après de beaux engagements que la France à pris auprès d’eux. Où est le courage de nos dirigeants? Comment s’ étonner que nous ne soyons plus fiers d’ être français? La lâcheté est devenue la règle.

  3. Quelle honte alors l’abandon des Harkis algériens n’aura donc pas servie de leçon ? il faut absolument faire pression sur nos politiciens sans morale afin qu’ils se bougent pour une fois en sauvant le peu de dignité qu’il nous reste. Comment ose-t-on refuser un visa de réfugié après les avoir impliquer dans cette guerre sans nom. Macron doit honnorer sa parole à nous de faire pression ! il faut absolument faire savoir cette injustice !

  4. L’insurrection populaire et militaire contre les mensonges de Charles De Gaulle A été, en 1961, l’honneur de la France.

    (Une correction pour réparer une faute. Comme il se doit.)

  5. L’insurrection populaire et militaire contre les mensonges de Charles De Gaulle ont été en 1961 l’honneur de la France.Beaucoup de peuples et maintes Armées sont fières à jamais de ce que ces quelques milliers de Français ont été capables d’accomplir. Tous ceux qui sont allés jusqu’à mourir pour avoir affronté un pareil mensonge restent dans le coeur et dans la mémoire des preux de ce monde. Oui! Honneur à ces gens !

  6. Je suis révolté par la Lâcheté de nos dirigeants , les MoÏs ont été lachés ,les Harkis en très grande majorité et maintenant les Afghans , on nous parle de la Grandeur de la France , j’ai Honte !!! Par contre on laisse envahir le Pays par des migrants mâles sans problème

  7. Inadmissible d’abandonner ces hommes et leurs familles. Ils ont aidé la France, ils savaient ce qui les attendaient en cas de capture. ILS DOIVENT RECEVOIR UN VIA POUR LA FRANCE. Arrêtons, la France doit arrêter de se comporter comme des assassins. Sachons être reconnaissant – mot que l’État Français ne semble pas cconnaître

    • La France dans les différents conflits qui l’on traversé au moment de la décolonisation à toujours pactisé avec les rebelles qui la combattaient,je prends exemple sur Hervé Bourge qui vient de disparaitre en recevant tous les honneurs, alors qu’il a au moment de la guerre d’Algérie pris fait et cause pour les combattants du FLN, à tel point qu’après l’indépendance il a même pris la nationalité Algérienne, devenant même un conseillé dans le gouvernement du président Boumédiène. Et ce n’est pas le seul français qui a financé la rebellions au péril de nos soldats, qui étaient pour la plus part des appelés. Par contre il a fallu pour que de valeureux Harkis soient arrachés aux mains des tueurs, que des soldats qui avaient encore de l’honneur se mettent hors la loi, condamnés même par les sbires du Général De Gaulle, qui une fois encore avait renié sa parole…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*