La ville de Nice courtise les harkis

Ne pouvant plus compter sur les voix des électeurs du Front National, le très opportuniste maire de Nice, dont le nom m’échappe, tente de séduire la communauté harkie des Alpes-Maritimes.

«J’espère juste que ce n’est pas une mesurette de plus», a réagi Ali Amrane, président du collectif des associations de Harkis des Alpes-Maritimes et lui-même élu à Grasse comme adjoint au maire, en ajoutant: «Pourquoi ne pas commencer par titulariser les enfants de Harkis déjà en contrats précaires?»

Lire l’article du « Figaro » en suivant ce lien.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*